Christophe JAILLET : comédien, marionnettiste

Attilio TERLIZZI : batterie

François DUMONT D’AYOT : compositions, sax, flûtes, clarinettes

Florian PIGACHE : basses

Rémi MERCIER : claviers, synthétiseur

CRÉATION ]FD’A[ 4TET
«PINOCCHIO au pays de GUIGNOL»

Avec son « Jazz à Fables » le ]FD’A[ quartet (augmenté d’un comédien et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de Christophe Jaillet, comédien et Guignoliste unique, va nous raconter en musique et en paroles l’histoire vraie de la genèse puis de la rencontre sur le sol Lyonnais des 2 marionnettes les plus célèbres du monde : Pinocchio, l’Italien  et l’enfant du pays , Guignol, en utilisant le saxophone dans tous ses états comme machine à remonter le temps et à commenter les belles histoires

CRÉATION ]FD’A[ 4TET
«PINOCCHIO au pays de GUIGNOL»

Avec son « Jazz à Fables » le ]FD’A[ quartet (augmenté d’un comédien et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de Christophe Jaillet, comédien et Guignoliste unique, va nous raconter en musique et en paroles l’histoire vraie de la genèse puis de la rencontre sur le sol Lyonnais des 2 marionnettes les plus célèbres du monde : Pinocchio, l’Italien  et l’enfant du pays , Guignol, en utilisant le saxophone dans tous ses états comme machine à remonter le temps et à commenter les belles histoires

Christophe JAILLET : comédien, marionnettiste

Attilio TERLIZZI : batterie

François DUMONT D’AYOT : compositions, sax, flûtes, clarinettes

Florian PIGACHE : basses

Rémi MERCIER : claviers, synthétiseur

PINOCCHIO
au pays de
GUIGNOL

Ou Quand le François Dumont d’Ayot
]FD’A[ 4tet * Invite Pinocchio au pays
de Guignol en paroles et musique

avec
Attilio Terlizzi – batterie
Florian Pigache – guitares basses
Rémi Mercier – claviers
François Dumont d’Ayot – Textes, compositions, arrangements, Saxophones, Saxello, stritch, Conn-O-Sax, flûte, clarinettes

PINOCCHIO
au pays de
GUIGNOL

Ou Quand le François Dumont d’Ayot ]FD’A[ 4tet * Invite Pinocchio au pays de Guignol en paroles et musique
avec
Attilio Terlizzi – batterie
Florian Pigache – guitares basses
Rémi Mercier – claviers
François Dumont d’Ayot – textes, compositions, arrangements, Saxophones, Saxello, stritch, Conn-O-Sax, flûte, clarinettes…
Avec son « Jazz à Fables » le FD’A quartet (augmenté d’un comédien et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de Stéphane Margot, le roi Calogrenan de la fameuse série « Kaamelott ») va nous raconter en musique et en paroles l’histoire vraie de la génèse puis de la rencontre sur le sol Lyonnais des 2 marionnettes les plus célèbres du monde : Pinocchio, l’italien et l’enfant du pays , Guignol, en utilisant le saxophone («Opus Saxtile» oblige) dans tous ses états comme machine à remonter le temps et à commenter les belles histoires.

Guignol : 1808 – Lyon (France) – Laurent Mourguet
Pinocchio : 1878 – Collodi (Italie) – Carlo Lorenzini

Ces 2 marionnettes sont incontestablement les « stars » mythiques et incontournables du monde de la marionnette au niveau mondial.
Nées toutes les 2 au XIXème siècle, l’une comme l’autre, à 70 ans d’écart et seulement quelques centaines de kilomètres de distance, l’une dans la plus Italienne des villes Françaises (Lyon) l’autre dans la plus Française des villes du Nord de l’Italie (Pescia / Collodi), de nombreuses similitudes rapprochent ces 2 héros de bois au-delà de leur notoriété.

Et en cette année 2018, où nous fêtons les 210 ans de l’une (Guignol) et les 140 ans de l’autre (Pinocchio), Il était impossible de ne pas les inviter à se rencontrer sur Lyon sous couvert d’un CNIS ou Concert Narratif In Situ dont le FD’A quartet a le secret .
La trame en est simple : le Narrateur (Stéphane Margot alias Calogrenan dans la série « Kaamelott», tantôt monsieur Loyal, tantôt Lorenzini – Gepetto, tantôt Laurent Mourguet, va nous faire remonter aux origines même du conte et de l’aventure fondatrice de l’histoire des marionnettes, pour mieux nous expliquer les véritables origines communes à ces 2 personnages populaires.

Le contexte et les origines littéraires
D’un côté un journaliste de la presse pour enfant fin XIXème en Italie qui invente Pinocchio pour payer ses dettes de jeu (Carlo Lorenzini, dit « Collodi »), de l’autre côté un ancien canut devenu bateleur et s’improvise marionnettiste en imaginant Guignol pour échapper à la crise de la soierie à Lyon au début du même siècle …voici planté le décor qui voit apparaître nos 2 têtes de bois.

Racines de l’invention
Mais quelles sont donc les sources inspiratrices de nos 2 auteurs ? la plongée dans l’histoire des marionnettes à laquelle se raccrochent nos 2 héros va nous faire descendre dans les méandres de l’histoire pour aller chercher très loin au travers des traditions et cultes séculaires les véritables sources inspiratrices de Mourguet et Collodi : attendez vous à des révélations et des surprises. De l’inédit, de l’inattendu, voilà ce qui va attendre le spectateur au coin de cette enquête menée … tambour battant (c’est le cas de le dire) musicalement par le François Dumont d’Ayot ]FD’A[ 4tet et racontée par un narrateur dont la véritable identité révélée en fin de spectacle sera la cerise sur le gateau de ce spectacle.

Mais Chuuuut ! place au théatre et à la musique !

Le concept des spectacles de Jazz à fables
(Ou L’histoire extraordinaire du Vieux Continent Jazz qu’on croirait Jazz comme une image)
Comment imaginer la rencontre des 2 plus célèbres marionnettes du monde sur le sol même de Lyon transformé pour l’occasion en vaste terrain de jeu musical d’une culture qui se joue d’elle-même?
C’est l’objet de cette création que nous vous proposons d’explorer le temps de cette causerie – conférence ludique, ce « Concert Narratif In Situ » (ou CNIS), suivant la dénomination de ce concept imaginé par François Dumont d’Ayot.
Le principe en est simple : Fort du passé stratifié multi-couches de l’histoire commune à nos 2 héros de bois, ce Concert Narratif In situ nous fera trabouler via la tradition commune des burattinis du XIXème siècle jusqu’aux confins du Moyen-Age et à la commedia dell’Arte, puisant jusqu’ aux origines antiques du terreau fertile de l’histoire réelle de leur création par leurs « pères » respectifs .
Et il se pourrait bien que le dénominateur commun – pivot atour duquel, tout s’édifie puisse être un certain Dieu des temps anciens, j’ai nommé le Dieu LUG apparaissant une nouvelle fois en maître du jeu, Carlo Collodi, Gepetto, Guignol, Pinocchio et Laurent Mourguet tout à la fois.

La musique et le texte sont entièrement écrits et arrangés par
François Dumont d’Ayot alias Mr FD’A (stritch, Conn-O-sax, saxello, … ) avec la complicité pour la mise en espace et en musique de ses fidèles acolytes du quartet : Attilio Terlizzi à la batterie, Florian Pigache à la guitare basse, Rémi Mercier aux claviers.

Durée : environ 80 à 90 minutes

La dimension Européenne :
A une heure ou l’Europe devient une construction de plus en plus vaste et complexe, et pour bien entrer en l’intimitè d’un aussi vaste chantier archéo-centré, comment mieux faire qu’en interpellant une des figures emblématiques des fondations culturelles de l’Europe, personnage central et fédérateur de la cosmogonie divine du monde celte, j’ai nommé : le Dieu Lug himself .

Car c’est ce témoin de la première heure s’il en est de la fondation du monde (ce qui est bien le moins d’ailleurs pour un Dieu) à qui va être donné d’arbitrer le spectacle.

Et plus qu’un voyage dans l’histoire (et les histoires …) de nos marionnettes préférées comme fil conducteur, c’est à un passage au crible de celles-ci que les différentes composantes de notre monde actuel, leurs moteurs, coulisses, dérivées ou accessoires vont être analysées.

Avec la distance, l’humour et la faconde que seul le regard aiguisé et complice de cet acteur primordial peut avoir sur notre société.

Création musicale

Croiser les mythes, brouiller les pistes du réel et les transposer au cœur d’imaginaires multiples, bref faire se perdre le spectateur dans un tourbillon narrato – musical … :faisant bien plus qu’illustrer en musique les tribulations de Pinocchio et Guignol le FD’A quartet va les accompagner, les mettre en relief pour leur donner le poids du réel…

Galerie Pinocchio au pays de Guignol